Allaiter quand je veux et où je veux

//Allaiter quand je veux et où je veux

Allaiter quand je veux et où je veux

C’est un cri du coeur, ou plutôt des seins 😉
Pour Noé mon deuxième j’ai été coachée pendant la préparation et bien accompagnée à sa naissance par ma sage-femme (ma petite fée). Les premières semaines ont été très difficiles et puis nous avons trouvé tous les quatre notre rythme en famille autour de cet allaitement qui était si précieux pour moi. J’avais eu beaucoup de mal pour ma première et il avait duré moins de 2 mois à mon grand désespoir.
Oui avec du recul je pense que c’est une affaire de famille l’allaitement : le papa joue un rôle primordial car il était là pour le câliner et l’endormir, me permettant de souffler, de me retrouver et de récupérer. Sa grande soeur a fait preuve de patience et a laissé de la place pour son petit frère qui en prenait beaucoup en étant allaité à la demande.
Les premières semaines je couvrais Noé quand il tétait dans les lieux publique ou devant les amis et la famille, et puis les mois ont passé et j’ai pris de l’assurance, je me suis affirmée dans mon choix de continuer de lui offrir cet or blanc comme on l’appelle aussi.
A partir de 6 mois les regards bienveillants du début commencent à devenir curieux de voir un bébé qui mange tout en prenant le sein.
“Il n’a pas assez mangé ? Il doit avoir soif, donne lui de l’eau plutôt…”
Et j’en passe…
Nous avons tenu bon et surtout nous y avons pris goût tous les deux : un moment unique, de câlin, de regards complices… Notre lien se tisse goutte après goutte, cette fusion que j’ai vécu pendant les 9 mois quand il était dans mon ventre se prolonge avec l’allaitement.
Quand il a passé sa première année, les regards étaient surpris et nous avions des “encore au sein ? C’est un grand maintenant !”
J’ai tenté d’expliqué que tant qu’il en ressentirait le besoin je lui proposerait le sein. Le besoin nourricier se transforme en besoin affectif, sachant que les bienfaits au niveau physiologique (vitamines, immunité…) et psychologique (réassurance, confiance…) sont tout aussi important quelque soit l’âge de nos bambins. Saviez-vous que la composition de ce fluide évolue selon les besoins nutritionnels de l’enfant ? Notre corps est magique.
Alors quand il a fêté ses 2 ans… Et bien les regards s’habituent, ils ne disent plus rien (mais n’en pensent pas moins…)
J’ai voulu immortalisé cette aventure lactée avec le procédé de cristallisation que propose Mayane youtubeuse reconnue sur l’allaitement Apasdemoa qui a créé une ligne de bijoux au lait maternel.
J’ai craqué sur un bracelet mala qui m’accompagne désormais chaque jour, j’ai aimé cette dimension spirituelle et énergétique avec les pierres, ainsi qu’un pin’s #teamlactée car je suis fière d’en faire partie.
Aujourd’hui je ne sais pas de quoi demain sera fait, je sais juste que nous allons continuer ensemble ce chemin aussi longtemps qu’il le voudra tout en respectant aussi mes propres besoins : il y a des nuits où il tête en continu et des journées où quand je ne suis pas là il ne le réclame pas. Chaque journée et chaque nuit sont différentes, alors j’apprécie ce moment au jour le jour.

 

2020-04-04T22:42:41+00:00

Laisser un commentaire